On avait connu Mischaël Modrikamen en 1995, tout au début de sa première vie, celle d'avocat d'affaires et de sa première victoire en faveur des épargnants, des clients de la CGER qui avaient souscrit à des obligations d'un assureur vie canadien tombé en faillite. On l'avait retrouvé ensuite dans une série de dossiers, toujours défendant l'intérêt d'actionnaires minoritaires : Cera, la Banque nationale, etc. Mais c'est l'affaire Fortis en 2008 qui va le faire connaître du grand public et qui va le décider, lui dont le père fut le président du Setca et des Mutualités socialistes de Charleroi, à se lancer dans la politique. Mais à droite de l'échiquier, avec un " parti populaire " prônant une " droite décomplexée ". Le parti est créé en novembre 2009. Dix ans plus tard, suite à l'échec des dernières élections de mai dernier où il ne parvient pas à obtenir d'élu, le Parti Populaire est dissous. Retour sur cette aventure politique...
...