Il y a cinq ans, dès que fut connue la composition de la nouvelle Commission européenne, l'eurodéputée néerlandaise Agnes Jongerius avait reçu un SMS de sa prédécesseure : " Cette commissaire est parfaite pour le poste. Avec elle, vous allez pouvoir avancer ". Cette commissaire n'était autre que Marianne Thyssen qui, en 2014, se voyait attribuer le portefeuille européen de l'Emploi et des Affaires sociales. Aujourd'hui que la législature européenne vient de toucher à sa fin, partisans et adversaires de la commissaire sont d'accord : l'ancienne présidente du CD&V a déplacé les balises sociales et peut se retirer avec la satisfaction d'avoir accompli un excellent travail. " Pendant 10 ans, la législation sociale n'avait connu quasi aucune avancée concrète. Le fait que Marianne Thyssen y soit parvenue, avec des propositions qui n'ont pas été applaudies par tous, est tout simplement formidable ", s'exclame Agnes Jongerius.
...