L'action de ce jeudi est prioritairement centrée sur Anvers. Des déclarations de l'échevine socialiste de l'Enseignement Jinnih Beels ont jeté le trouble à l'intérieur du parti. "J'ai trouvé fantastique cette première manifestation pour le climat. Elle a démontré la capacité des jeunes à pouvoir se montrer critiques. J'en ai même été particulièrement fière. Cette deuxième manif, d'accord, mais là on avait compris le signal", a-t-elle indiqué dans une interview dimanche. Elle y estime notamment que "les adultes ne doivent pas encourager le brossage des cours".

Cette sortie n'a pas été appréciée par tous au sein du parti, au point que le trublion de la gauche socialiste flamande Erik De Bruyn, lui-même spécialiste environnement, a menacé de retirer sa candidature aux prochaines élections. Il est censé pousser la liste pour la Chambre dans la province d'Anvers.

Jeudi, John Crombez a trouvé "logique" qu'en sa qualité d'échevine de l'Enseignement, Jinnih Beels ne souhaite pas encourager les élèves à sécher les cours. Le président du sp.a n'estime pas pour autant que les actions doivent s'arrêter. "Laissons les jeunes secouer un peu le monde", a-t-il dit.