La part de voitures diesel dans les immatriculations de voitures neuves s'est établie au premier trimestre à 32,2% dans l'UE, soit une baisse de 6 points de pourcentage en comparaison à la même période l'année précédente. Les voitures essence représentaient 59,3% des nouvelles immatriculations, contre 55,5% un an plus tôt.

Les immatriculations de voitures électriques ont connu un bond de 84%, avec 61.789 nouvelles immatriculations, et représentent désormais 2,5% du parc automobile neuf en circulation. La hausse a été de 140% en Belgique, soit 2.196 nouvelles voitures électriques sur nos routes.

A l'exception de l'Allemagne, la demande en voitures essence a augmenté dans les cinq plus grands marchés européens, l'Italie en tête (+21,6%). Les voitures diesel sont délaissées un peu partout, à l'exception de l'Allemagne, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

La part de voitures diesel dans les immatriculations de voitures neuves s'est établie au premier trimestre à 32,2% dans l'UE, soit une baisse de 6 points de pourcentage en comparaison à la même période l'année précédente. Les voitures essence représentaient 59,3% des nouvelles immatriculations, contre 55,5% un an plus tôt. Les immatriculations de voitures électriques ont connu un bond de 84%, avec 61.789 nouvelles immatriculations, et représentent désormais 2,5% du parc automobile neuf en circulation. La hausse a été de 140% en Belgique, soit 2.196 nouvelles voitures électriques sur nos routes. A l'exception de l'Allemagne, la demande en voitures essence a augmenté dans les cinq plus grands marchés européens, l'Italie en tête (+21,6%). Les voitures diesel sont délaissées un peu partout, à l'exception de l'Allemagne, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie.