Le front commun syndical public-privé des secteurs soins de santé propose au gouvernement de disposer du budget 2020 de 400 millions d'euros du "fonds blouses blanches" afin de prendre "toutes les initiatives nécessaires pour non seulement renforcer et soutenir l'ensemble du personnel de la santé durant cette période difficile, mais aussi de lui garantir un accompagnement social (maintien sous pay-roll de tous les travailleurs, et si indispensable, garantie de salaire à 100% pour le rare personnel mis en chômage temporaire, etc).

Les syndicats espèrent ainsi apporter "leur pierre à l'édifice" dans la lutte contre le coronavirus. "En retour, nous insistons pour que les moyens qui seront pérennisés au sortir de la crise (nous n'en avons aucun doute) soient affectés à l'amélioration réelle des conditions de travail et de l'attractivité des professions de santé, notamment par de l'emploi supplémentaire, en parfaite concertation sociale, tel qu'initialement prévu", soulignent jeudi les syndicats dans un communiqué.

Le front commun syndical public-privé des secteurs soins de santé propose au gouvernement de disposer du budget 2020 de 400 millions d'euros du "fonds blouses blanches" afin de prendre "toutes les initiatives nécessaires pour non seulement renforcer et soutenir l'ensemble du personnel de la santé durant cette période difficile, mais aussi de lui garantir un accompagnement social (maintien sous pay-roll de tous les travailleurs, et si indispensable, garantie de salaire à 100% pour le rare personnel mis en chômage temporaire, etc).Les syndicats espèrent ainsi apporter "leur pierre à l'édifice" dans la lutte contre le coronavirus. "En retour, nous insistons pour que les moyens qui seront pérennisés au sortir de la crise (nous n'en avons aucun doute) soient affectés à l'amélioration réelle des conditions de travail et de l'attractivité des professions de santé, notamment par de l'emploi supplémentaire, en parfaite concertation sociale, tel qu'initialement prévu", soulignent jeudi les syndicats dans un communiqué.