Juillet était le premier mois de retour à la normale en Espagne après l'un des confinements les plus stricts au monde levé totalement le 21 juin, date de la réouverture des frontières sur laquelle la deuxième destination touristique mondiale comptait beaucoup pour relancer l'un des piliers de son économie.

Selon des chiffres publiés la semaine dernière, l'hôtellerie a quant à elle observé un effondrement de 73,4% des réservations en juillet sur un an d'après l'INE. Par rapport à juin, les réservations de logements touristiques (appartements, campings, gîtes et auberges) ont été en revanche multipliées par cinq. Elles avaient chuté de 84,6% en juin sur un an.

Le nombre de ces logements ouverts reste inférieur d'un tiers en juillet par rapport au même mois de 2019 alors qu'il avait plus que doublé par rapport à juin. "Malgré la progressive ouverture des frontières extérieures, les voyageurs résidant en Espagne soutiennent majoritairement l'activité de ces établissements", a souligné l'INE dans son communiqué. Les logements ruraux ont ainsi bénéficié de "la reprise la plus importante" avec une hausse de 18,7% des réservations de résidents en Espagne.

Au total sur les sept premiers mois, les réservations de logements touristiques ont chuté de 61,7% par rapport à la même période de 2019. L'Espagne fait face depuis son déconfinement en juin à une explosion des cas de Covid-19, un durcissement des mesures sanitaires pour tenter de freiner le rebond de l'épidémie mais aussi des restrictions imposées aux voyageurs par des pays étrangers.

Juillet était le premier mois de retour à la normale en Espagne après l'un des confinements les plus stricts au monde levé totalement le 21 juin, date de la réouverture des frontières sur laquelle la deuxième destination touristique mondiale comptait beaucoup pour relancer l'un des piliers de son économie. Selon des chiffres publiés la semaine dernière, l'hôtellerie a quant à elle observé un effondrement de 73,4% des réservations en juillet sur un an d'après l'INE. Par rapport à juin, les réservations de logements touristiques (appartements, campings, gîtes et auberges) ont été en revanche multipliées par cinq. Elles avaient chuté de 84,6% en juin sur un an. Le nombre de ces logements ouverts reste inférieur d'un tiers en juillet par rapport au même mois de 2019 alors qu'il avait plus que doublé par rapport à juin. "Malgré la progressive ouverture des frontières extérieures, les voyageurs résidant en Espagne soutiennent majoritairement l'activité de ces établissements", a souligné l'INE dans son communiqué. Les logements ruraux ont ainsi bénéficié de "la reprise la plus importante" avec une hausse de 18,7% des réservations de résidents en Espagne. Au total sur les sept premiers mois, les réservations de logements touristiques ont chuté de 61,7% par rapport à la même période de 2019. L'Espagne fait face depuis son déconfinement en juin à une explosion des cas de Covid-19, un durcissement des mesures sanitaires pour tenter de freiner le rebond de l'épidémie mais aussi des restrictions imposées aux voyageurs par des pays étrangers.