Les prix du diesel et de l'essence augmenteront à nouveau demain mardi, filant vers leurs records de 2008.

Le prix maximum à la pompe pour l'essence 95 atteindra ainsi 1,5910 euro le litre, ce qui constitue une hausse de 3,2 cents par litre. Le prix record de ce type de carburant remonte à juillet 2008, quand le prix du litre avait atteint 1,61 euro.

Le prix maximum du Super 98, lui, s'élèvera à 1,6150 euro le litre, en hausse de 3,2 cents. Enfin, le prix maximum du diesel atteindra 1,4140 le litre, à quelques cents de son record de mai 2008, quand son prix maximum s'était élevé à 1,469 euro.

Ces hausses résultent de la progression des prix énergétiques sur les marchés internationaux.

Révolte à Oman, un sultanat stratégique pour le pétrole

Les cours du brut étaient orientés à la hausse lundi dans les échanges électroniques en Asie face à l'instabilité grandissante au Moyen-Orient, selon des analystes. Dans les échanges matinaux, le baril de light sweet crude pour livraison en avril gagnait 1,66 dollar, à 99,54 dollars. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en avril prenait, luis, 1,28 dollar, à 113,42 dollars.

"Les cours du brut sont soutenus par l'instabilité au Moyen-Orient et les craintes que les soulèvements s'étendent malgré l'annonce que l'Arabie Saoudite accroîtra sa production", a déclaré Ong Yi Ling, analyste chez Phillip Futures à Singapour.

Les violences se sont propagées dimanche à Oman, avec des affrontements entre la police et des manifestants qui ont fait au moins deux morts au nord de Mascate, lors des premières violences dans ce sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe. Cinq personnes ont également été blessées dans ces violences survenues à Sohar, à 200 km au nord de la capitale où vivent quelque trois millions d'habitants, dont 20 % d'étrangers.

Dimanche comme la veille, le sultan Qabous a annoncé des mesures sociales pour apaiser les tensions dans son pays, qui contrôle la sécurité du détroit d'Ormuz par où transite 40 % du pétrole exporté par voie maritime dans le monde.

Vendredi, les prix du pétrole ont fini en petite hausse à New York à l'issue d'une séance volatile, dans un marché qui tentait d'évaluer l'état de l'offre de brut alors que l'insurrection se poursuivait en Libye.

Trends.be, avec Belga

Les prix du diesel et de l'essence augmenteront à nouveau demain mardi, filant vers leurs records de 2008.Le prix maximum à la pompe pour l'essence 95 atteindra ainsi 1,5910 euro le litre, ce qui constitue une hausse de 3,2 cents par litre. Le prix record de ce type de carburant remonte à juillet 2008, quand le prix du litre avait atteint 1,61 euro.Le prix maximum du Super 98, lui, s'élèvera à 1,6150 euro le litre, en hausse de 3,2 cents. Enfin, le prix maximum du diesel atteindra 1,4140 le litre, à quelques cents de son record de mai 2008, quand son prix maximum s'était élevé à 1,469 euro.Ces hausses résultent de la progression des prix énergétiques sur les marchés internationaux.Révolte à Oman, un sultanat stratégique pour le pétroleLes cours du brut étaient orientés à la hausse lundi dans les échanges électroniques en Asie face à l'instabilité grandissante au Moyen-Orient, selon des analystes. Dans les échanges matinaux, le baril de light sweet crude pour livraison en avril gagnait 1,66 dollar, à 99,54 dollars. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en avril prenait, luis, 1,28 dollar, à 113,42 dollars."Les cours du brut sont soutenus par l'instabilité au Moyen-Orient et les craintes que les soulèvements s'étendent malgré l'annonce que l'Arabie Saoudite accroîtra sa production", a déclaré Ong Yi Ling, analyste chez Phillip Futures à Singapour.Les violences se sont propagées dimanche à Oman, avec des affrontements entre la police et des manifestants qui ont fait au moins deux morts au nord de Mascate, lors des premières violences dans ce sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe. Cinq personnes ont également été blessées dans ces violences survenues à Sohar, à 200 km au nord de la capitale où vivent quelque trois millions d'habitants, dont 20 % d'étrangers.Dimanche comme la veille, le sultan Qabous a annoncé des mesures sociales pour apaiser les tensions dans son pays, qui contrôle la sécurité du détroit d'Ormuz par où transite 40 % du pétrole exporté par voie maritime dans le monde.Vendredi, les prix du pétrole ont fini en petite hausse à New York à l'issue d'une séance volatile, dans un marché qui tentait d'évaluer l'état de l'offre de brut alors que l'insurrection se poursuivait en Libye.Trends.be, avec Belga