"C'est toujours prévu si je comprends bien. Mais plus important que le rendez-vous de septembre, nous parlons au téléphone, nous avons des entretiens productifs", a-t-il déclaré, répondant à des journalistes dans le New Jersey.

Il a répété que la Chine "voulait parvenir à un accord" et qu'il allait "bientôt" parler au président chinois Xi Jinping qu'il "connaît bien".

En début de semaine, l'administration Trump a finalement repoussé de plus de deux mois l'instauration de tarifs douaniers supplémentaires sur une vaste liste de produits grand public importés de Chine comme des téléphones et des jouets.

Ce surcroît de taxes devait s'imposer à partir du 1er septembre, selon une décision de Donald Trump qui s'était dit déçu par le dernier round de discussions lorsque ses émissaires, Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, et Robert Lighthizer, ambassadeur au Commerce, étaient revenus de Shanghai fin juillet sans grande avancée.

Mais à l'approche de la saison des achats de fin d'année, l'administration Trump, par crainte de répercussions sur les prix des achats des consommateurs américains, a préféré reporter la surenchère tarifaire.

Jeudi, Donald Trump a aussi répété que la Fed et son président Jerome Powell devaient baisser les taux d'intérêt. "Tous les pays partout dans le monde baissent leurs taux. Il faut que ce soit équilibré. Je m'en moque qu'on soit plus haut (sur les taux) mais on est bien trop haut", a-t-il affirmé ajoutant que Jerome Powell avait fait "une grosse bêtise" en relevant les taux fin 2018.