Bruxelles-Ville est le cancre de la classe. Ses camarades de la région capitale réalisent un score moyen de 6,2/10. En Flandre, cette note moyenne atteint 8,2/10.

L'enquête a été réalisée auprès de 125 expatriés, dont 58% résident en région bruxelloise. La moitié de ces derniers sont établis à Bruxelles-Ville.

Ceux-ci ont fait part des difficultés qu'ils ont rencontrées pour obtenir leur carte de séjour: pas moins de 80% d'entre eux indiquent avoir eu des problèmes pour entrer en possession de ce document indispensable pour de nombreuses démarches qui est délivré par l'autorité communale.

Les principaux problèmes rencontrés par les expatriés en Belgique concernent les délais d'attente trop longs (pour 30% d'entre eux), les problèmes linguistiques (26%), et un traitement peu convivial de la part des fonctionnaires (10%). A Bruxelles-Ville, l'insatisfaction est bien plus conséquente: 65% des expatriés déplorent les temps d'attente, 52% ont été confrontés à des problèmes linguistiques et 28% ont fait face à un accueil peu amène.

Bruxelles-Ville est le cancre de la classe. Ses camarades de la région capitale réalisent un score moyen de 6,2/10. En Flandre, cette note moyenne atteint 8,2/10. L'enquête a été réalisée auprès de 125 expatriés, dont 58% résident en région bruxelloise. La moitié de ces derniers sont établis à Bruxelles-Ville. Ceux-ci ont fait part des difficultés qu'ils ont rencontrées pour obtenir leur carte de séjour: pas moins de 80% d'entre eux indiquent avoir eu des problèmes pour entrer en possession de ce document indispensable pour de nombreuses démarches qui est délivré par l'autorité communale. Les principaux problèmes rencontrés par les expatriés en Belgique concernent les délais d'attente trop longs (pour 30% d'entre eux), les problèmes linguistiques (26%), et un traitement peu convivial de la part des fonctionnaires (10%). A Bruxelles-Ville, l'insatisfaction est bien plus conséquente: 65% des expatriés déplorent les temps d'attente, 52% ont été confrontés à des problèmes linguistiques et 28% ont fait face à un accueil peu amène.