Cette intervention, rendue obligatoire par une loi de 1962 et bon nombre de conventions collectives de travail, permet au travailleur de ne payer qu'une partie du prix de son billet de transport en commun.

Excepté un cas particulier : celui de la SNCB, justifié depuis 2004 par une volonté de désengorger les routes. Si l'employeur a conclu un contrat de tiers payant avec l'entreprise ferroviaire et qu'il débourse 80% du coût du titre de transport employé, l'État prend à sa charge les 20 % restants.

Cette intervention, rendue obligatoire par une loi de 1962 et bon nombre de conventions collectives de travail, permet au travailleur de ne payer qu'une partie du prix de son billet de transport en commun.Excepté un cas particulier : celui de la SNCB, justifié depuis 2004 par une volonté de désengorger les routes. Si l'employeur a conclu un contrat de tiers payant avec l'entreprise ferroviaire et qu'il débourse 80% du coût du titre de transport employé, l'État prend à sa charge les 20 % restants.