La commission des Forces armées de la Chambre des représentants "refuse" le transfert de ces fonds, a indiqué dans un communiqué le président démocrate de cette commission, Adam Smith.

Ce communiqué a été publié alors que M. Shanahan, qui remplit les fonctions de ministre de la Défense par intérim depuis la démission de Jim Mattis fin décembre, mais dont la confirmation à son poste n'a toujours pas été décidée par le président, défendait son budget 2020 devant le Congrès.

M. Shanahan a été questionné sur sa décision annoncée la veille au soir "d'entreprendre (...) la construction d'un mur de 91 km de long et de 5,5 m de haut, de construire et de réparer les routes et d'installer des éclairages" dans la région d'El Paso, à la frontière avec le Mexique.

Furieux de ne pas avoir été consultés alors que la Constitution leur donne le contrôle des dépenses publiques, les élus démocrates ont prévenu M. Shanahan que la Chambre ne lui permettrait plus de transférer de fonds d'un compte du Pentagone à un autre.

La Chambre des représentants, qui est contrôlée par l'opposition démocrate, se lance ainsi dans une nouvelle bataille judiciaire avec M. Trump sur le financement de cet ouvrage emblématique de sa politique de fermeté sur l'immigration.

Le milliard de dollars au centre du nouveau contentieux doit être ponctionné sur l'enveloppe que le Pentagone consacre annuellement aux opérations de lutte contre le trafic de drogue international.

Le Pentagone est de loin la plus grande source de fonds fédéraux d'urgence, et la Maison Blanche a décidé d'accéder à 6,1 milliards provenant de deux sources du ministère de la Défense: 3,6 milliards d'un fonds consacré à la construction militaire, et 2,5 milliards de fonds destinés aux activités de lutte contre la drogue.

Frustré par le refus du Congrès de lui accorder le budget qu'il réclamait pour construire le mur frontalier, Donald Trump a déclenché le 15 février une procédure d'"urgence nationale" qui lui permet de contourner les parlementaires afin de débloquer plus de huit milliards de dollars de financements sur le budget 2019.

Le Congrès avait voté mi-mars en faveur d'une résolution proclamant l'annulation de cette procédure d'urgence, grâce au soutien d'élus républicains. Mais Donald Trump avait fait usage de son premier veto pour bloquer cette résolution.

Mardi, la Chambre des représentants a échoué de peu à annuler le veto présidentiel, en n'atteignant pas les deux tiers de votes nécessaires (288). Quelque 248 élus se sont prononcés pour passer outre ce veto, et 181 contre.

"Merci aux républicains de la Chambre des représentants d'être restés soudés et pour la GRANDE VICTOIRE aujourd'hui sur la frontière", a réagi Donald Trump sur Twitter.