Sans surprise, l'étude montre que les Belges ont dépensé principalement moins pour les vacances (-69%), les activités des enfants (-68%), l'habillement et la beauté (-61%) et les transports (-52%).

Les consommateurs ont par contre dépensé plus d'argent dans les supermarchés et chez les fournisseurs en ligne non spécialisés (+24%). Les magasins d'alimentation spécialisés locaux, tels que les boucheries, les boulangeries et les épiceries, ont également connu une hausse des paiements var voie électronique (+14%) et des montants dépensés (+12%). Mais cela peut notamment s'expliquer par l'incitation à privilégier cette forme de paiement au détriment du cash.

Si les petits commerces semblent avoir été souvent visités, la vitrine en ligne des grands groupes n'a pas été oubliée puisque les Belges ont dépensé 85% de plus qu'il y a un an auprès des grandes sociétés de commerce en ligne.

Conséquence logique de l'invitation à délaisser les espèces au profit de l'électronique, le nombre de retraits d'argent a fortement baissé (-65%), tout comme les montants retirés (-54%), observe la banque.

Sans surprise, l'étude montre que les Belges ont dépensé principalement moins pour les vacances (-69%), les activités des enfants (-68%), l'habillement et la beauté (-61%) et les transports (-52%). Les consommateurs ont par contre dépensé plus d'argent dans les supermarchés et chez les fournisseurs en ligne non spécialisés (+24%). Les magasins d'alimentation spécialisés locaux, tels que les boucheries, les boulangeries et les épiceries, ont également connu une hausse des paiements var voie électronique (+14%) et des montants dépensés (+12%). Mais cela peut notamment s'expliquer par l'incitation à privilégier cette forme de paiement au détriment du cash. Si les petits commerces semblent avoir été souvent visités, la vitrine en ligne des grands groupes n'a pas été oubliée puisque les Belges ont dépensé 85% de plus qu'il y a un an auprès des grandes sociétés de commerce en ligne. Conséquence logique de l'invitation à délaisser les espèces au profit de l'électronique, le nombre de retraits d'argent a fortement baissé (-65%), tout comme les montants retirés (-54%), observe la banque.