Le 4 mai prochain marquera le début de la première phase de déconfinement de la Belgique. Certaines entreprises seront autorisées à reprendre leurs activités. Toutefois, le télétravail restera la norme, a souligné le porte-parole du Centre de crise. L'assouplissement concerne les sociétés qui n'avaient pu mettre en place le travail à domicile ou ne pouvaient que difficilement garantir une distanciation sociale entre les travailleurs.

La reprise doit toutefois se faire en toute sécurité, a relevé M. Ramacker. Un guide générique a ainsi été élaboré pour aider les entreprises à préparer leur relance. Il est disponible sur le site web du SPF Emploi. Des conseils sont notamment prodigués pour assurer au maximum le respect de la distanciation sociale, une hygiène des mains stricte ou encore sur la manière de nettoyer le lieu de travail.

En outre, le Centre de crise a appelé tous les Belges à continuer de se conformer aux règles strictes de confinement cette semaine, même si des assouplissements sont en vue. "N'allons pas trop vite, rien n'est acquis. Le virus n'est pas vaincu et il pourrait revenir de plus belle", a averti Benoit Ramacker.

Le 4 mai prochain marquera le début de la première phase de déconfinement de la Belgique. Certaines entreprises seront autorisées à reprendre leurs activités. Toutefois, le télétravail restera la norme, a souligné le porte-parole du Centre de crise. L'assouplissement concerne les sociétés qui n'avaient pu mettre en place le travail à domicile ou ne pouvaient que difficilement garantir une distanciation sociale entre les travailleurs. La reprise doit toutefois se faire en toute sécurité, a relevé M. Ramacker. Un guide générique a ainsi été élaboré pour aider les entreprises à préparer leur relance. Il est disponible sur le site web du SPF Emploi. Des conseils sont notamment prodigués pour assurer au maximum le respect de la distanciation sociale, une hygiène des mains stricte ou encore sur la manière de nettoyer le lieu de travail. En outre, le Centre de crise a appelé tous les Belges à continuer de se conformer aux règles strictes de confinement cette semaine, même si des assouplissements sont en vue. "N'allons pas trop vite, rien n'est acquis. Le virus n'est pas vaincu et il pourrait revenir de plus belle", a averti Benoit Ramacker.