En 2021, la croissance économique pourrait être jusqu'à +1,5% supérieure aux chiffres sans tax shift. "Le travail deviendra clairement moins cher, avec des répercussions positives immédiates pour la création d'emplois", soulignent les ministres dans un communiqué commun.

Par conséquent, les revenus devraient augmenter, de même que la consommation, ce qui entraînera de nouvelles créations d'emplois, évaluées à entre 45.000 et 64.500 d'ici 2021, soit une augmentation de 1,7% du nombre d'emplois.

"Il est facile de promettre des emplois. A présent que nous les avons aussi effectivement chiffrés, nous disposons de chiffres objectifs qui montrent que le tax shift engendre plusieurs dizaines de milliers d'emplois supplémentaires, ainsi qu'une augmentation du pouvoir d'achat", commente le ministre des Finances.

En 2021, la croissance économique pourrait être jusqu'à +1,5% supérieure aux chiffres sans tax shift. "Le travail deviendra clairement moins cher, avec des répercussions positives immédiates pour la création d'emplois", soulignent les ministres dans un communiqué commun.Par conséquent, les revenus devraient augmenter, de même que la consommation, ce qui entraînera de nouvelles créations d'emplois, évaluées à entre 45.000 et 64.500 d'ici 2021, soit une augmentation de 1,7% du nombre d'emplois."Il est facile de promettre des emplois. A présent que nous les avons aussi effectivement chiffrés, nous disposons de chiffres objectifs qui montrent que le tax shift engendre plusieurs dizaines de milliers d'emplois supplémentaires, ainsi qu'une augmentation du pouvoir d'achat", commente le ministre des Finances.