La stratégie "Europe 2020" fixe à 73,2% la proportion de Belges âgés de 20 à 64 ans qui doivent être au travail d'ici 2020. La hausse du taux d'emploi est en grande partie à mettre à l'actif des plus de 55 ans, une tendance observée depuis quelques années. Entre le premier et le deuxième trimestre 2013, le taux d'emploi de ce groupe est passé de 40,5 à 41,6%. Au deuxième trimestre 2013, le taux d'emploi des hommes s'élevait à 73,2% et celui des femmes à 61,7%.

Par rapport aux trois premiers mois de l'année, le taux d'emploi s'est amélioré dans les trois Régions. Bruxelles, où le taux d'emploi des 20-64 ans atteint 58,4%, affiche la plus forte croissance (+2,4%). La Wallonie enregistre quant à elle une hausse de 1,2%, pour atteindre 62,7% tandis que la progression est minime en Flandre, à 71,9% (+0,2%).

L'enquête sur les forces de travail constate par ailleurs qu'après avoir fortement augmenté lors des quatre derniers trimestres, le taux de chômage du deuxième trimestre diminue légèrement à 8,1% (-0,4%). Il reste toutefois en hausse d'1,1% par rapport au deuxième trimestre 2012.

Au niveau régional, on constate une progression du taux de chômage en Flandre de 4,5 à 5,1% entre le premier et le deuxième trimestre 2013. Pendant la même période, la Wallonie et surtout Bruxelles ont vu leur taux de chômage refluer, respectivement de 12 à 11,1% et de 20,9 à 16,7%.

La stratégie "Europe 2020" fixe à 73,2% la proportion de Belges âgés de 20 à 64 ans qui doivent être au travail d'ici 2020. La hausse du taux d'emploi est en grande partie à mettre à l'actif des plus de 55 ans, une tendance observée depuis quelques années. Entre le premier et le deuxième trimestre 2013, le taux d'emploi de ce groupe est passé de 40,5 à 41,6%. Au deuxième trimestre 2013, le taux d'emploi des hommes s'élevait à 73,2% et celui des femmes à 61,7%. Par rapport aux trois premiers mois de l'année, le taux d'emploi s'est amélioré dans les trois Régions. Bruxelles, où le taux d'emploi des 20-64 ans atteint 58,4%, affiche la plus forte croissance (+2,4%). La Wallonie enregistre quant à elle une hausse de 1,2%, pour atteindre 62,7% tandis que la progression est minime en Flandre, à 71,9% (+0,2%). L'enquête sur les forces de travail constate par ailleurs qu'après avoir fortement augmenté lors des quatre derniers trimestres, le taux de chômage du deuxième trimestre diminue légèrement à 8,1% (-0,4%). Il reste toutefois en hausse d'1,1% par rapport au deuxième trimestre 2012. Au niveau régional, on constate une progression du taux de chômage en Flandre de 4,5 à 5,1% entre le premier et le deuxième trimestre 2013. Pendant la même période, la Wallonie et surtout Bruxelles ont vu leur taux de chômage refluer, respectivement de 12 à 11,1% et de 20,9 à 16,7%.