"Les actionnaires, et donc le gouvernement, ont droit à des explications précises et claires. D'autant que ce n'est pas la première fois que M. Bellens a des soucis avec des règles éthiques", a-t-il ajouté.

John Crombez veut en premier lieu savoir si Didier Bellens est directement concerné par un conflit d'intérêts. "A-t-il mis en place une construction qui l'avantage personnellement au détriment de Belgacom ? Cela doit être examiné immédiatement."

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat se montre également agacé par le dédain dont a fait preuve Didier Bellens concernant la limitation des salaires des top managers du secteur public. Le CEO de Belgacom, qui gagne 2,1 millions d'euros brut par an, a estimé que la discussion sur le plafonnement des salaires des top managers était un "mauvais débat". Le mandat de Didier Bellens s'achèvera en mars 2015.

"Les actionnaires, et donc le gouvernement, ont droit à des explications précises et claires. D'autant que ce n'est pas la première fois que M. Bellens a des soucis avec des règles éthiques", a-t-il ajouté. John Crombez veut en premier lieu savoir si Didier Bellens est directement concerné par un conflit d'intérêts. "A-t-il mis en place une construction qui l'avantage personnellement au détriment de Belgacom ? Cela doit être examiné immédiatement." Par ailleurs, le secrétaire d'Etat se montre également agacé par le dédain dont a fait preuve Didier Bellens concernant la limitation des salaires des top managers du secteur public. Le CEO de Belgacom, qui gagne 2,1 millions d'euros brut par an, a estimé que la discussion sur le plafonnement des salaires des top managers était un "mauvais débat". Le mandat de Didier Bellens s'achèvera en mars 2015.