"A la lecture des textes déposés par la ministre de l'Emploi en vue du kern de demain/vendredi, nous affirmons que ce compromis est largement et fondamentalement déséquilibré", dénonce ainsi le syndicat socialiste dans un communiqué.

"Ces dernières semaines, syndicats et patrons ont eu un certain nombre de discussions acerbes. Les employeurs ont essayé de remettre certains éléments fondamentaux du compromis en question et d'arracher un maximum de compensations du gouvernement", poursuit-il en rejetant notamment le "principe d'exceptions à la baisse des délais de préavis légaux".

"Nous resterons vigilants lors de l'examen de ces projets de textes par le gouvernement et le parlement. Les employeurs et leurs relais politiques sont à présent prévenus. Le SETCa ne tolérera pas que la population des employés se voie infliger des sacrifices supplémentaires", conclut le syndicat socialiste.

"A la lecture des textes déposés par la ministre de l'Emploi en vue du kern de demain/vendredi, nous affirmons que ce compromis est largement et fondamentalement déséquilibré", dénonce ainsi le syndicat socialiste dans un communiqué. "Ces dernières semaines, syndicats et patrons ont eu un certain nombre de discussions acerbes. Les employeurs ont essayé de remettre certains éléments fondamentaux du compromis en question et d'arracher un maximum de compensations du gouvernement", poursuit-il en rejetant notamment le "principe d'exceptions à la baisse des délais de préavis légaux". "Nous resterons vigilants lors de l'examen de ces projets de textes par le gouvernement et le parlement. Les employeurs et leurs relais politiques sont à présent prévenus. Le SETCa ne tolérera pas que la population des employés se voie infliger des sacrifices supplémentaires", conclut le syndicat socialiste.