Concrètement, la mesure d'aide consiste en une réduction de cotisations sociales pour un maximum de cinq travailleurs par établissement et ceci pour le deuxième trimestre 2021. Elle est applicable aux employeurs du secteur qui ont perdu au moins 60% de leur chiffre d'affaires.

Cette diminution du chiffre d'affaires sera calculée au niveau de l'entité juridique dans son ensemble, ce qui signifie que le pourcentage d'activité d'autres fonctions (restaurant, espace bien-être, ...) devra également être pris en compte afin de déterminer si la perte de chiffre d'affaires atteint ou non 60%.

Enfin, l'employeur devra garder en service les travailleurs pour lesquels la réduction est appliquée ainsi que faire une offre de formation (en 2021) à tous les travailleurs pour un minimum de cinq jours.

"Sans une main tendue, des employeurs du secteur se verraient contraints de licencier du personnel. Nous avons donc convenu, avec mon collègue (des Affaires sociales) Frank Vandenbroucke, qu'une mesure de soutien d'urgence s'imposait pour ce groupe-cible", indique Pierre-Yves Dermagne, cité dans le communiqué.

Concrètement, la mesure d'aide consiste en une réduction de cotisations sociales pour un maximum de cinq travailleurs par établissement et ceci pour le deuxième trimestre 2021. Elle est applicable aux employeurs du secteur qui ont perdu au moins 60% de leur chiffre d'affaires. Cette diminution du chiffre d'affaires sera calculée au niveau de l'entité juridique dans son ensemble, ce qui signifie que le pourcentage d'activité d'autres fonctions (restaurant, espace bien-être, ...) devra également être pris en compte afin de déterminer si la perte de chiffre d'affaires atteint ou non 60%. Enfin, l'employeur devra garder en service les travailleurs pour lesquels la réduction est appliquée ainsi que faire une offre de formation (en 2021) à tous les travailleurs pour un minimum de cinq jours. "Sans une main tendue, des employeurs du secteur se verraient contraints de licencier du personnel. Nous avons donc convenu, avec mon collègue (des Affaires sociales) Frank Vandenbroucke, qu'une mesure de soutien d'urgence s'imposait pour ce groupe-cible", indique Pierre-Yves Dermagne, cité dans le communiqué.