Dans le flux continu de l'actualité internationale, l'information est presque passée inaperçue. Le 16 octobre dernier, c'est pourtant une révolution sociale qui a secoué l'émirat du Qatar et, par ricochet, les autres Etats de la péninsule arabique. Le pays hôte de la prochaine Coupe du monde de football a en effet annoncé la fin du système controversé de la kafala dès le 1er janvier 2020. Répandue dans le golfe Persique, la kafala donne aux employeurs un pouvoir quasi absolu sur les ouvriers immigrés. Muselés, les travailleurs étrangers ne peuvent pas changer d'emploi quand ils le souhaitent et dépendent du bon vouloir de leur patron - qui confisque généralement leur passeport - pour toute visite à leur famille, restée généralement au pays.
...