Par rapport au deuxième trimestre 2020, fortement marqué par la crise sanitaire avec une baisse du PIB de 14%, la croissance atteint 14,9%. Le niveau de l'activité économique reste cependant inférieur à la période avant la pandémie, avec une diminution de 2,2% par rapport au quatrième trimestre de 2019.

Par rapport au premier trimestre de l'année, la valeur ajoutée a augmenté de 1% dans l'industrie, de 0,5% dans la construction et de 1,7% dans les services.

Les dépenses des ménages sont en hausse de 3,5% et leurs investissements de 0,8%. Les administrations publiques ont aussi davantage consommé (+3,5%) et investi (+5,2%). Les investissements des entreprises ont également progressé, de 1,2%, une hausse limitée en raison de "quelques transactions spécifiques pour l'achat de bateaux à l'étranger au premier trimestre de 2021", expliquent l'ICN et la BNB.

Les importations de biens et services ont, elles, augmenté plus nettement que les exportations : +3,1% pour les premières, +2,7% pour les secondes.

L'emploi intérieur quant à lui a augmenté de 0,7% au deuxième trimestre, sur base trimestrielle, ce qui représente 33.900 personnes supplémentaires ayant un emploi. Par rapport à la même période en 2020, la croissance est de 1,7% (80.700 personnes). L'emploi intérieur a retrouvé son niveau d'avant Covid-19, soulignent l'ICN et la BNB. Par rapport au quatrième trimestre de 2019, l'écart est en effet de +0,2% pour l'emploi salarié et +2,8% pour l'emploi indépendant.

Par rapport au deuxième trimestre 2020, fortement marqué par la crise sanitaire avec une baisse du PIB de 14%, la croissance atteint 14,9%. Le niveau de l'activité économique reste cependant inférieur à la période avant la pandémie, avec une diminution de 2,2% par rapport au quatrième trimestre de 2019. Par rapport au premier trimestre de l'année, la valeur ajoutée a augmenté de 1% dans l'industrie, de 0,5% dans la construction et de 1,7% dans les services. Les dépenses des ménages sont en hausse de 3,5% et leurs investissements de 0,8%. Les administrations publiques ont aussi davantage consommé (+3,5%) et investi (+5,2%). Les investissements des entreprises ont également progressé, de 1,2%, une hausse limitée en raison de "quelques transactions spécifiques pour l'achat de bateaux à l'étranger au premier trimestre de 2021", expliquent l'ICN et la BNB. Les importations de biens et services ont, elles, augmenté plus nettement que les exportations : +3,1% pour les premières, +2,7% pour les secondes. L'emploi intérieur quant à lui a augmenté de 0,7% au deuxième trimestre, sur base trimestrielle, ce qui représente 33.900 personnes supplémentaires ayant un emploi. Par rapport à la même période en 2020, la croissance est de 1,7% (80.700 personnes). L'emploi intérieur a retrouvé son niveau d'avant Covid-19, soulignent l'ICN et la BNB. Par rapport au quatrième trimestre de 2019, l'écart est en effet de +0,2% pour l'emploi salarié et +2,8% pour l'emploi indépendant.