Vers 10H00 GMT (12H00 en Belgique), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 72,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, prenait 36 cents à 66,79 dollars.

Le département américain de l'Energie (DoE) a annoncé lundi soir qu'11 millions de barils de pétrole des réserves stratégiques des Etats-Unis seraient mis en vente entre le 1er octobre et le 30 novembre. Si la vente était prévue depuis le budget de 2015, le gouvernement américain avait une fenêtre de plusieurs années pour l'effectuer et légèrement réduire les amples réserves de 660 millions de barils.

"Anticiper les sanctions de l'Iran"

Le calendrier aurait donc été choisi pour "anticiper les sanctions contre l'Iran", qui empêcheront les exportations de pétrole de ce pays à partir de début novembre, a commenté Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants. La piste d'une utilisation des réserves stratégiques avait déjà été envisagée par l'administration du président Donald Trump afin d'empêcher une hausse des prix du carburant avant les élections de mi-mandat qui auront lieu début novembre, avait rapporté Bloomberg en juillet.

"Cette livraison est annoncée avec le délai le plus faible légalement possible, et elle va rentrer en conflit avec des importations pour lesquelles les tankers sont déjà sur l'eau", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix. "Cependant les 11 millions de barils ne représentent que quatre jours d'exportation de l'Iran", ont prévenu les analystes de Commerzbank.

Vers 10H00 GMT (12H00 en Belgique), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 72,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, prenait 36 cents à 66,79 dollars. Le département américain de l'Energie (DoE) a annoncé lundi soir qu'11 millions de barils de pétrole des réserves stratégiques des Etats-Unis seraient mis en vente entre le 1er octobre et le 30 novembre. Si la vente était prévue depuis le budget de 2015, le gouvernement américain avait une fenêtre de plusieurs années pour l'effectuer et légèrement réduire les amples réserves de 660 millions de barils. Le calendrier aurait donc été choisi pour "anticiper les sanctions contre l'Iran", qui empêcheront les exportations de pétrole de ce pays à partir de début novembre, a commenté Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants. La piste d'une utilisation des réserves stratégiques avait déjà été envisagée par l'administration du président Donald Trump afin d'empêcher une hausse des prix du carburant avant les élections de mi-mandat qui auront lieu début novembre, avait rapporté Bloomberg en juillet. "Cette livraison est annoncée avec le délai le plus faible légalement possible, et elle va rentrer en conflit avec des importations pour lesquelles les tankers sont déjà sur l'eau", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix. "Cependant les 11 millions de barils ne représentent que quatre jours d'exportation de l'Iran", ont prévenu les analystes de Commerzbank.