Les intercommunales sont soumises, depuis le 1er janvier 2015, à l'impôt des sociétés, en vertu d'une décision du gouvernement fédéral. Eandis a calculé qu'elle devrait payer 104,6 millions d'euros cette année, et a l'intention de répercuter cette somme dans ses tarifs.

Selon Johan Vande Lanotte, le gouvernement fédéral savait en appliquant un impôt des sociétés aux intercommunales que les consommateurs paieraient la facture. Le modèle que suit Eandis consiste à utiliser les coûts pour calculer la facture finale. "Si le gouvernement fédéral augmente les coûts, Eandis augmente les coûts pour le consommateur. Ils le savent."

Johan Vande Lanotte souligne que le gouvernement précédent, dirigé par Elio Di Rupo, avait fait des efforts pour faire baisser la facture énergétique. "Maintenant, on est en train de tout défaire", regrette l'ancien ministre de l'Economie. M. Vande Lanotte estime que le gouvernement devrait faire une exception ou "être honnête et reconnaître que les gens vont devoir payer plus".

Dix euros de plus pour l'électricité et 20 euros pour le gaz

Les tarifs pour le consommateur moyen augmenteront en effet annuellement d'environ 10 euros pour l'électricité et d'environ 20 euros pour le gaz naturel, ressort-il des premières estimations calculées par Eandis.

Les hausses annoncées ont été calculées pour un consommateur moyen (3.500 kWh).