Uber Belgique est une "coquille vide" et tout passe par le siège des Pays-Bas pour les activités menées sur le territoire belge. "D'où la difficulté pour les inspecteurs du fisc de mener leur enquête en Belgi­que. Les revenus des chauffeurs belges sont ainsi difficilement tra­çables", souligne la Libre. Sur demande de l'ISI, les autorités néerlandaises ont mené deux visites surprises au siège d'Uber à Amsterdam. Le but était notamment d'obtenir les données et les factures des chauffeurs actifs en Belgique.

Uber Belgique est une "coquille vide" et tout passe par le siège des Pays-Bas pour les activités menées sur le territoire belge. "D'où la difficulté pour les inspecteurs du fisc de mener leur enquête en Belgi­que. Les revenus des chauffeurs belges sont ainsi difficilement tra­çables", souligne la Libre. Sur demande de l'ISI, les autorités néerlandaises ont mené deux visites surprises au siège d'Uber à Amsterdam. Le but était notamment d'obtenir les données et les factures des chauffeurs actifs en Belgique.