Les failles détectées concernent de nombreux systèmes internes (systèmes de pointage, gestion des ressources humaines) ou externes, comme Tax-on-web. Le rapport assure que les problèmes détectés pourraient même mener à la prise de contrôle totale de l'infrastructure du SPF.

Hacker le système ne serait même pas forcément difficile, selon les experts. Google pourrait ainsi accéder à toutes les déclarations d'impôt, car le Javascript de Google Analytics (l'outil de statistique de fréquentation de Google) est inclus dans le code de la version authentifiée de Tax-on-web.

Malgré un premier rapport alarmant en 2011, le SPF Finances n'aurait rien entrepris pour pallier les défaillances, d'où ce second rapport.

Les failles détectées concernent de nombreux systèmes internes (systèmes de pointage, gestion des ressources humaines) ou externes, comme Tax-on-web. Le rapport assure que les problèmes détectés pourraient même mener à la prise de contrôle totale de l'infrastructure du SPF. Hacker le système ne serait même pas forcément difficile, selon les experts. Google pourrait ainsi accéder à toutes les déclarations d'impôt, car le Javascript de Google Analytics (l'outil de statistique de fréquentation de Google) est inclus dans le code de la version authentifiée de Tax-on-web. Malgré un premier rapport alarmant en 2011, le SPF Finances n'aurait rien entrepris pour pallier les défaillances, d'où ce second rapport.