Ces statistiques sont toujours provisoires puisque l'Etat a jusqu'au 30 juin pour envoyer les avertissements-extrait de rôle. Elles se veulent cependant largement représentatives puisqu'elles portent sur 87% de toutes les déclarations.

A la fin février, l'Etat avait remboursé 5,2 milliards d'euros.
Selon Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances, ce recul s'explique essentiellement par la suppression de plusieurs déductions au niveau des dépenses d'économie d'énergie (entretien de la chaudière, double vitrage, panneaux photovoltaïques, isolation mur, etc).

Au total, 55,9% des déclarations donnaient droit à un remboursement et 19% se concluaient par un solde égal à zéro.

Le contribuable a par contre dû repayer à l'Etat pour 25% des déclarations. Mais dans ce cas aussi, le montant moyen par déclaration est en baisse: 1.684 en 2013 contre 1.740 en 2012.

Ces statistiques sont toujours provisoires puisque l'Etat a jusqu'au 30 juin pour envoyer les avertissements-extrait de rôle. Elles se veulent cependant largement représentatives puisqu'elles portent sur 87% de toutes les déclarations. A la fin février, l'Etat avait remboursé 5,2 milliards d'euros. Selon Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances, ce recul s'explique essentiellement par la suppression de plusieurs déductions au niveau des dépenses d'économie d'énergie (entretien de la chaudière, double vitrage, panneaux photovoltaïques, isolation mur, etc). Au total, 55,9% des déclarations donnaient droit à un remboursement et 19% se concluaient par un solde égal à zéro. Le contribuable a par contre dû repayer à l'Etat pour 25% des déclarations. Mais dans ce cas aussi, le montant moyen par déclaration est en baisse: 1.684 en 2013 contre 1.740 en 2012.