Une nouvelle estimation de la Banque nationale indique que le coût salarial a diminué de 2,2% en 2020, après une augmentation de 3,7% en 2019. La baisse est encore plus forte dans le secteur privé: 3,8%.

La diminution de la masse salariale totale est logique en raison du recours massif au chômage temporaire à cause de la crise du coronavirus. L'année dernière, l'Onem a versé 4,6 milliards d'euros d'indemnités de chômage temporaires à près de 1,4 million de travailleurs. Alors que le coût salarial total diminue pour la première fois depuis de nombreuses années, le coût salarial horaire a augmenté de 4,1% par rapport à 2019.

La pandémie a en effet davantage touché les bas salaires (dans l'horeca par exemple), la part des salariés les mieux rémunérés est donc surreprésentée dans ce calcul. Certaines primes supplémentaires, comme celle pour le personnel de santé, ont également contribué à la hausse du coût salarial horaire.

Une nouvelle estimation de la Banque nationale indique que le coût salarial a diminué de 2,2% en 2020, après une augmentation de 3,7% en 2019. La baisse est encore plus forte dans le secteur privé: 3,8%. La diminution de la masse salariale totale est logique en raison du recours massif au chômage temporaire à cause de la crise du coronavirus. L'année dernière, l'Onem a versé 4,6 milliards d'euros d'indemnités de chômage temporaires à près de 1,4 million de travailleurs. Alors que le coût salarial total diminue pour la première fois depuis de nombreuses années, le coût salarial horaire a augmenté de 4,1% par rapport à 2019. La pandémie a en effet davantage touché les bas salaires (dans l'horeca par exemple), la part des salariés les mieux rémunérés est donc surreprésentée dans ce calcul. Certaines primes supplémentaires, comme celle pour le personnel de santé, ont également contribué à la hausse du coût salarial horaire.