Parmi les chercheurs d'emploi, 54.677 sont demandeurs d'allocations et 5.537 sont des jeunes en stage d'insertion, période d'attente imposée à la fin des études. S'y ajoutent 27.542 autres chercheurs d'emploi inscrits librement ou obligatoirement.

Le taux de chômage atteint dans la région capitale 15,3%. Il est plus élevé pour les femmes (16,2%) que pour les hommes (14,5%). Il y a un an, le taux de chômage était de 16%.

La demande d'emploi en Wallonie plus faible qu'avant la crise sanitaire

Par rapport à octobre 2020, la Région compte 3.647 personnes en recherche d'un emploi en moins et par rapport à septembre, la diminution atteint 504 individus (-0,6%). Le chômage des jeunes (moins de 25 ans) s'élève à 24,1%. Il est également en diminution, de 9,7% par rapport à l'an dernier.

Près de la moitié (48%) des chercheurs d'emploi sont inoccupés depuis deux ans ou plus. Plus de six sur dix (61%) ont au maximum un diplôme de l'enseignement secondaire du second degré ou n'ont pas de diplôme reconnu en Belgique. Plus d'un quart (28%) ont 50 ans ou plus tandis que 11% ont moins de 25 ans.

Actiris a par ailleurs reçu davantage d'offres d'emploi en octobre. Si cette hausse s'explique par une reprise de l'économie après la pandémie de coronavirus, elle est aussi due au fait que depuis octobre, Actiris réceptionne les offres d'emploi de son homologue flamand, le VDAB, de manière plus large.

Parmi les chercheurs d'emploi, 54.677 sont demandeurs d'allocations et 5.537 sont des jeunes en stage d'insertion, période d'attente imposée à la fin des études. S'y ajoutent 27.542 autres chercheurs d'emploi inscrits librement ou obligatoirement.Le taux de chômage atteint dans la région capitale 15,3%. Il est plus élevé pour les femmes (16,2%) que pour les hommes (14,5%). Il y a un an, le taux de chômage était de 16%.La demande d'emploi en Wallonie plus faible qu'avant la crise sanitaire Par rapport à octobre 2020, la Région compte 3.647 personnes en recherche d'un emploi en moins et par rapport à septembre, la diminution atteint 504 individus (-0,6%). Le chômage des jeunes (moins de 25 ans) s'élève à 24,1%. Il est également en diminution, de 9,7% par rapport à l'an dernier.Près de la moitié (48%) des chercheurs d'emploi sont inoccupés depuis deux ans ou plus. Plus de six sur dix (61%) ont au maximum un diplôme de l'enseignement secondaire du second degré ou n'ont pas de diplôme reconnu en Belgique. Plus d'un quart (28%) ont 50 ans ou plus tandis que 11% ont moins de 25 ans.Actiris a par ailleurs reçu davantage d'offres d'emploi en octobre. Si cette hausse s'explique par une reprise de l'économie après la pandémie de coronavirus, elle est aussi due au fait que depuis octobre, Actiris réceptionne les offres d'emploi de son homologue flamand, le VDAB, de manière plus large.