Le bilan budgétaire 2018 sera bien meilleur qu'attendu. Le mois dernier, la Banque nationale avait estimé que le gouvernement clôturerait l'année sur un déficit de 0,8% du PIB, soit 3,6 milliards d'euros. Mais les chiffres du troisième trimestre permettent de conclure que le résultat sera au final bien meilleur et que l'année 2018 sera le meilleur exercice depuis 2007, où le pays affichait un léger surplus de 0,2%.

Le gouvernement Michel a décidé de booster temporairement les revenus d'impôts en augmentant les amendes infligées aux entreprises et aux indépendants qui ne versaient pas suffisamment - voire pas du tout - d'impôts anticipés. Si bien qu'en 2017, les versements anticipés ont augmenté de près de 3 milliards d'euros, pour atteindre 13,2 milliards. En 2018, quelques milliards supplémentaires sont venus s'y ajouter vu que les amendes ont à nouveau été majorées. Le succès n'est que temporaire toutefois car à partir de cette année les revenus de l'impôt des sociétés devraient nettement baisser puisque les entreprises ne paieront pas cette année ce qu'elles ont payé l'an dernier.