Au contraire, la phase cruciale ne fait que commencer. Le groupe américain Lockheed Martin va seulement ouvrir ses cahiers de charge et permettre ainsi aux entreprises belges de se positionner de manière précise et chiffrée en vue de décrocher des contrats de fourniture et de maintenance relatifs aux 34 avions de chasse F-35, achetés par l'Etat belge. Tant qu'il n'entrait pas dans une phase de négociation exclusive, Lockheed Martin se retranchait en effet derrière un besoin de confidentialité, en soi compréhensible.
...