Le premier, le plus urgent, est de débloquer 187 millions d'euros - une enveloppe d'une importance inédite - pour financer ces prochaines années les demandes de rénovation et les projets de construction qui ont déjà été agréés. L'intégralité des projets de construction ayant fait l'objet d'un accord et se trouvant sur liste d'attente va donc pouvoir bénéficier de cet ar...

Le premier, le plus urgent, est de débloquer 187 millions d'euros - une enveloppe d'une importance inédite - pour financer ces prochaines années les demandes de rénovation et les projets de construction qui ont déjà été agréés. L'intégralité des projets de construction ayant fait l'objet d'un accord et se trouvant sur liste d'attente va donc pouvoir bénéficier de cet argent. L'objectif : créer 677 places supplémentaires d'ici 2020. Mais ce n'est pas suffisant. D'ici 2060, la population wallonne de plus de 80 ans va doubler, passant de 200.000 à plus de 400.000 personnes. Il y a aujourd'hui 48.400 places dans 700 établissements, répartis entre les divers secteurs (22.700 lits dans le secteur commercial, 25.700 dans les secteurs public et associatif). Le but du gouvernement wallon est de doubler cette capacité et de créer d'ici 2050 de 10.000 à 50.000 lits supplémentaires en assouplissant la réglementation. Aujourd'hui, ces secteurs sont très cloisonnés (le secteur commercial ne peut pas, par exemple, détenir plus de 50 % de la totalité des lits). La nouvelle réglementation, qui entrera en vigueur en 2019, entend assouplir sensiblement ce cadre. Elle mettra en place un nouveau système de subventions, ouvertes à tous mais conditionnées au respect de divers critères (tarifs accessibles, soins de qualité, mixité sociale, etc.). Elle rendra possible des partenariats entre secteurs et encouragera diverses formes d'hébergement (résidences services médicalisées, résidences de vacances temporaires, coopératives immobilières mêlant les générations, etc.). En tout, c'est un milliard d'euros, publics et privés, qui pourrait être investi dans le secteur dans les 30 prochaines années.