"Sous couvert de mobilité, on lance un nouvel impôt qui sera finalement payé par le consommateur", a pointé Dominique Michel, l'administrateur délégué de Comeos.

Selon la fédération, les prix des produits alimentaires augmenteront de 0,5 pc à la suite de cette taxe imposée aux camions, les grandes surfaces ne pouvant prendre à leur charge la hausse du coût du transport en raison de marges déjà sous pression. "Nous allons payer pour une solution qui n'en est pas une", a encore indiqué le responsable de Comeos.