Le plus bel argument de la Société wallonne de gestion et de participations, c'est son livre de comptes. Cet outil économique a en effet dégagé l'an dernier un boni de 7,5 millions d'euros et de 11 millions l'année précédente. " Et nous ne recevons aucun subside de fonctionnement, précise Philippe Buelen, premier vice-président du comité de direction. Nous vivons grâce à la rentabilité de nos dossiers. " La faillite de Durobor, dans laquelle la Sogepa a perdu 2,8 millions d'euros, a fait beaucoup de bruit. Mais d'autres investissements rapportent, comme ArcelorMittal (6 millions d'euros), Hamon (1 million, en dépit des déboires boursiers), Ajemo (350.000), etc.
...