Ces chiffres de l'Institut national de la statistique (Ine) confirment une légère accélération de la reprise au dernier trimestre, inférieure cependant aux prévisions. Avec une croissance de 0,2% au dernier trimestre (l'Ine prévoyait 0,3%), l'économie de l'Espagne reste en recul de 1,2% sur l'ensemble de l'année mais confirme la sortie de sa deuxième récession en cinq ans, timidement amorcée au troisième trimestre avec un PIB en hausse de 0,1%.

Le gouvernement de droite, qui depuis deux ans a soumis le pays à une cure de rigueur sans précédent pour redresser ses comptes publics, espère poursuivre sur cette lancée et prévoit désormais une croissance de 1% sur l'ensemble de 2014, alors qu'il situait jusqu'à présent ses prévisions à 0,7%.

"Je peux dire par avance que la croissance réelle prévue sera revue à la hausse, à 1% pour 2014 et à 1,5% pour 2015", avait déclaré mardi le chef du gouvernement, Mariano Rajoy.

Ces chiffres de l'Institut national de la statistique (Ine) confirment une légère accélération de la reprise au dernier trimestre, inférieure cependant aux prévisions. Avec une croissance de 0,2% au dernier trimestre (l'Ine prévoyait 0,3%), l'économie de l'Espagne reste en recul de 1,2% sur l'ensemble de l'année mais confirme la sortie de sa deuxième récession en cinq ans, timidement amorcée au troisième trimestre avec un PIB en hausse de 0,1%. Le gouvernement de droite, qui depuis deux ans a soumis le pays à une cure de rigueur sans précédent pour redresser ses comptes publics, espère poursuivre sur cette lancée et prévoit désormais une croissance de 1% sur l'ensemble de 2014, alors qu'il situait jusqu'à présent ses prévisions à 0,7%. "Je peux dire par avance que la croissance réelle prévue sera revue à la hausse, à 1% pour 2014 et à 1,5% pour 2015", avait déclaré mardi le chef du gouvernement, Mariano Rajoy.