La production des centrales nucléaires a fortement augmenté, passant de 32,9 TWh en 2020 à 48,0 TWh car leur disponibilité était plus élevée. La production des centrales électriques au gaz a par contre diminué de 4,7 TWh, pour atteindre 19,1 TWh. La production d'énergie éolienne et solaire est, elle, restée à peu près au même niveau qu'en 2020.

En raison de la forte augmentation de la production et d'une moindre hausse de la demande (+4,1% à 84,4 TWh), l'exportation d'électricité depuis la Belgique vers les pays voisins a fortement augmenté l'an dernier, à 20,1 TWh. "Cela se traduit par un solde exportateur net très positif", indique la Creg. Il atteint de 7,6 TWh contre une exportation physique nette de 1,1 TWh en 2020. Les flux d'exportation sont principalement allés vers la France et le Royaume-Uni.

La Creg a noté que les prix de l'électricité ont augmenté de manière explosive dans tous les États membres européens pour atteindre des niveaux sans précédent au second semestre, sous la pression de la hausse des prix du gaz naturel et du CO2.

Sur le marché du gaz naturel, la consommation de gaz en Belgique est restée à peu près stable à 190,3 TWh l'année dernière, contre 190,7 TWh en 2020. L'activité du terminal GNL de Zeebrugge a atteint un nouveau niveau record en 2021 en termes de nombre de bateaux GNL, tant pour le déchargement que pour le chargement, précise le régulateur. Les prix du gaz naturel ont augmenté "très fortement" sur les marchés à court et à long terme l'an dernier, en particulier lors des trois derniers mois de l'année.

L'évolution des prix de l'électricité et du gaz naturel a donc été au coeur des préoccupations, des réflexions et des actions de la Creg, indique Koen Locquet, président faisant fonction du comité de direction. "La Creg a ainsi été parmi les premiers régulateurs à réaliser une analyse détaillée des causes de l'augmentation des prix et a proposé au gouvernement fédéral de prendre des mesures afin d'en réduire l'impact sur les consommateurs, dont la plupart ont été retenues par celui-ci."

La production des centrales nucléaires a fortement augmenté, passant de 32,9 TWh en 2020 à 48,0 TWh car leur disponibilité était plus élevée. La production des centrales électriques au gaz a par contre diminué de 4,7 TWh, pour atteindre 19,1 TWh. La production d'énergie éolienne et solaire est, elle, restée à peu près au même niveau qu'en 2020.En raison de la forte augmentation de la production et d'une moindre hausse de la demande (+4,1% à 84,4 TWh), l'exportation d'électricité depuis la Belgique vers les pays voisins a fortement augmenté l'an dernier, à 20,1 TWh. "Cela se traduit par un solde exportateur net très positif", indique la Creg. Il atteint de 7,6 TWh contre une exportation physique nette de 1,1 TWh en 2020. Les flux d'exportation sont principalement allés vers la France et le Royaume-Uni. La Creg a noté que les prix de l'électricité ont augmenté de manière explosive dans tous les États membres européens pour atteindre des niveaux sans précédent au second semestre, sous la pression de la hausse des prix du gaz naturel et du CO2. Sur le marché du gaz naturel, la consommation de gaz en Belgique est restée à peu près stable à 190,3 TWh l'année dernière, contre 190,7 TWh en 2020. L'activité du terminal GNL de Zeebrugge a atteint un nouveau niveau record en 2021 en termes de nombre de bateaux GNL, tant pour le déchargement que pour le chargement, précise le régulateur. Les prix du gaz naturel ont augmenté "très fortement" sur les marchés à court et à long terme l'an dernier, en particulier lors des trois derniers mois de l'année. L'évolution des prix de l'électricité et du gaz naturel a donc été au coeur des préoccupations, des réflexions et des actions de la Creg, indique Koen Locquet, président faisant fonction du comité de direction. "La Creg a ainsi été parmi les premiers régulateurs à réaliser une analyse détaillée des causes de l'augmentation des prix et a proposé au gouvernement fédéral de prendre des mesures afin d'en réduire l'impact sur les consommateurs, dont la plupart ont été retenues par celui-ci."