Vers la capitale, c'est la ligne 50 Gand-Bruxelles qui enregistre les meilleurs chiffres de ponctualité, avec 95,1% des trains à l'heure. Cette ligne était déjà la plus fiable du réseau le mois dernier. A l'inverse, la ligne la plus touchée par les retards en mai est la ligne 89 Courtrai-Bruxelles avec une ponctualité de 81,2%.

Les Namurois les mieux lotis

Depuis la Wallonie, les Namurois ont été les mieux lotis: 90,7% de ponctualité sur la ligne 161 Namur-Bruxelles. Le mois dernier, 2.028 trains ont été supprimés (1,8% du total). 40,8% des suppressions de trains ont été causés par des tiers, 30,1% par la SNCB et 25,5% par Infrabel, indiquent les deux sociétés. L'incident ayant engendré le plus important retard cumulé (10.086 minutes) concerne une avarie à une caténaire à la bifurcation de Welle (Denderleeuw) le 3 mai. Le 24 mai, des conditions climatiques défavorables ont causé 3.868 minutes de retard.

Vers la capitale, c'est la ligne 50 Gand-Bruxelles qui enregistre les meilleurs chiffres de ponctualité, avec 95,1% des trains à l'heure. Cette ligne était déjà la plus fiable du réseau le mois dernier. A l'inverse, la ligne la plus touchée par les retards en mai est la ligne 89 Courtrai-Bruxelles avec une ponctualité de 81,2%. Depuis la Wallonie, les Namurois ont été les mieux lotis: 90,7% de ponctualité sur la ligne 161 Namur-Bruxelles. Le mois dernier, 2.028 trains ont été supprimés (1,8% du total). 40,8% des suppressions de trains ont été causés par des tiers, 30,1% par la SNCB et 25,5% par Infrabel, indiquent les deux sociétés. L'incident ayant engendré le plus important retard cumulé (10.086 minutes) concerne une avarie à une caténaire à la bifurcation de Welle (Denderleeuw) le 3 mai. Le 24 mai, des conditions climatiques défavorables ont causé 3.868 minutes de retard.