Cette non-indexation des accises sur les carburants, qui représente un budget de quelque 90 millions d'euros, est l'une des revendications des "gilets jaunes", dont une délégation avait été reçue début décembre par le Premier ministre Charles Michel.