Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a indiqué à ses partenaires de l'Eurogroupe, lors d'une téléconférence ce mardi soir, que la Grèce était prête à suspendre son référendum "si ses collègues des finances s'entendent rapidement avec lui", selon le quotidien die Welt qui ne cite pas ses sources.

Durant cet échange téléphonique, il a également annoncé qu'Athènes allait adresser une nouvelle lettre au président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, selon la même source allemande.

L'Eurogroupe a décidé de suspendre ses travaux ce mardi soir "car personne ne sait ce que contient cette lettre", poursuit die Welt, qui précise toutefois qu'elle devrait formuler par écrit la proposition faite oralement par M. Varoufakis.

Par ailleurs, dans une déclaration devant le Parlement maltais , rapportée par le quotidien Times of Malta sur son site web, M. Muscat a ajouté ne pas savoir s'il s'agissait d'une ouverture ou d'une manoeuvre dilatoire de la part du gouvernement grec de la gauche radicale.

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a indiqué à ses partenaires de l'Eurogroupe, lors d'une téléconférence ce mardi soir, que la Grèce était prête à suspendre son référendum "si ses collègues des finances s'entendent rapidement avec lui", selon le quotidien die Welt qui ne cite pas ses sources. Durant cet échange téléphonique, il a également annoncé qu'Athènes allait adresser une nouvelle lettre au président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, selon la même source allemande. L'Eurogroupe a décidé de suspendre ses travaux ce mardi soir "car personne ne sait ce que contient cette lettre", poursuit die Welt, qui précise toutefois qu'elle devrait formuler par écrit la proposition faite oralement par M. Varoufakis. Par ailleurs, dans une déclaration devant le Parlement maltais , rapportée par le quotidien Times of Malta sur son site web, M. Muscat a ajouté ne pas savoir s'il s'agissait d'une ouverture ou d'une manoeuvre dilatoire de la part du gouvernement grec de la gauche radicale.