La Grèce a placé mercredi pour 487,5 millions d'euros de prêts à court terme.

Ce taux négatif constitue un sérieux changement de cap pour le pays. En 2010, les Grecs étaient sauvés de la banqueroute et le pays avait dû bénéficier de l'aide d'autres pays européens et du Fonds monétaire international (FMI).

La Grèce a pu profiter de la demande en obligations d'État, assez forte en cette période d'incertitude économique, et du nouveau programme d'achats de la BCE qui doit apporter un peu d'oxygène à l'économie européenne.

Le gouvernement grec table sur une croissance de 2,8% pour l'an prochain.