Dans un communiqué, le gouvernement britannique dévoile 18 accords qui vont permettre de créer "au moins 30.000 emplois" et "soutenir la croissance dans des secteurs clé comme les énergies éoliennes ou à base d'hydrogène, les logements durables, la capture et le stockage de CO2". Boris Johnson ouvrira mardi un "Sommet mondial sur l'investissement" organisé par son gouvernement et s'entretiendra avec le milliardaire Bill Gates sur la transition énergétique et le rôle du secteur privé pour contrer le changement climatique. "Ce n'est que le début, nous verrons d'autres partenariats "verts" forgés au sommet" de mardi, affirme le chef du gouvernement, cité dans le communiqué.

Par ailleurs, la société de logistique Prologis veut investir 1,5 milliard de livres (1,77 milliards d'euros) sur trois ans pour bâtir des entrepôts sans émissions de CO2 dans plusieurs régions du Royaume-Uni y compris la capitale, ce qui devrait "créer 14.000 emplois", d'après le communiqué. Le Royaume-Uni, qui veut atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, organise la COP26, la conférence internationale sur le climat, à Glasgow en Écosse à partir du 31 octobre, et le gouvernement britannique multiplie les annonces.

Dans un communiqué, le gouvernement britannique dévoile 18 accords qui vont permettre de créer "au moins 30.000 emplois" et "soutenir la croissance dans des secteurs clé comme les énergies éoliennes ou à base d'hydrogène, les logements durables, la capture et le stockage de CO2". Boris Johnson ouvrira mardi un "Sommet mondial sur l'investissement" organisé par son gouvernement et s'entretiendra avec le milliardaire Bill Gates sur la transition énergétique et le rôle du secteur privé pour contrer le changement climatique. "Ce n'est que le début, nous verrons d'autres partenariats "verts" forgés au sommet" de mardi, affirme le chef du gouvernement, cité dans le communiqué. Par ailleurs, la société de logistique Prologis veut investir 1,5 milliard de livres (1,77 milliards d'euros) sur trois ans pour bâtir des entrepôts sans émissions de CO2 dans plusieurs régions du Royaume-Uni y compris la capitale, ce qui devrait "créer 14.000 emplois", d'après le communiqué. Le Royaume-Uni, qui veut atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, organise la COP26, la conférence internationale sur le climat, à Glasgow en Écosse à partir du 31 octobre, et le gouvernement britannique multiplie les annonces.