"La zone euro dispose déjà d'une banque centrale, d'une monnaie et d'une politique monétaire uniques, et je suis convaincu que la Grande-Bretagne en sera un jour membre", a déclaré Peter Mandelson, qui passe pour l'un des responsables politiques britanniques les plus favorables à l'Europe.

"Ne me demandez pas quand. Ce ne sera pas de sitôt, mais nous le ferons", a-t-il ajouté, lors d'un discours à Sciences Po, une grande école parisienne.

L'ancien commissaire européen a par ailleurs estimé que la sortie de récession par la Grande-Bretagne au quatrième trimestre 2009, confirmée vendredi par des chiffres officiels, ne serait peut-être pas suffisante pour permettre aux travaillistes de gagner les prochaines élections.

"Nous avons permis à la Grande-Bretagne d'affronter la crise", a dit Peter Mandelson. "Cela sera-t-il suffisant pour que l'opinion britannique se dise: ils ont su gérer la récession, nous pensons qu'ils géreront bien la reprise? ", a-t-il ajouté.

"J'espère que ce sera le cas, mais je ne le prends pas pour acquis, car nous sommes au pouvoir depuis 12, 13 ans et normalement en Grande-Bretagne, un gouvernement en place depuis si longtemps est écarté du pouvoir", a-t-il affirmé.

Des élections générales seront organisées cette année en Grande-Bretagne, probablement en mai, pour lesquelles l'opposition conservatrice est donnée nettement gagnante.

Trends.be, avec Belga

"La zone euro dispose déjà d'une banque centrale, d'une monnaie et d'une politique monétaire uniques, et je suis convaincu que la Grande-Bretagne en sera un jour membre", a déclaré Peter Mandelson, qui passe pour l'un des responsables politiques britanniques les plus favorables à l'Europe. "Ne me demandez pas quand. Ce ne sera pas de sitôt, mais nous le ferons", a-t-il ajouté, lors d'un discours à Sciences Po, une grande école parisienne. L'ancien commissaire européen a par ailleurs estimé que la sortie de récession par la Grande-Bretagne au quatrième trimestre 2009, confirmée vendredi par des chiffres officiels, ne serait peut-être pas suffisante pour permettre aux travaillistes de gagner les prochaines élections. "Nous avons permis à la Grande-Bretagne d'affronter la crise", a dit Peter Mandelson. "Cela sera-t-il suffisant pour que l'opinion britannique se dise: ils ont su gérer la récession, nous pensons qu'ils géreront bien la reprise? ", a-t-il ajouté. "J'espère que ce sera le cas, mais je ne le prends pas pour acquis, car nous sommes au pouvoir depuis 12, 13 ans et normalement en Grande-Bretagne, un gouvernement en place depuis si longtemps est écarté du pouvoir", a-t-il affirmé. Des élections générales seront organisées cette année en Grande-Bretagne, probablement en mai, pour lesquelles l'opposition conservatrice est donnée nettement gagnante. Trends.be, avec Belga