Ryanair affirme être prête à accepter que "que toutes les futures CCT qui seront enregistrées en Belgique, soient soumises au droit belge et que les tribunaux belges soient compétents pour tous les litiges ayant lien avec ces CCT", à partir du premier mars 2020. Ce délai n'est pas acceptable pour la CNE.

Cette proposition ne concerne par ailleurs que les travailleurs sous contrats Ryanair alors que 50% des travailleurs ainsi que les nouveaux engagés sont sous contrat Crewlink et se retrouvent donc exclus de cette proposition, soutient la CNE. La proposition de Ryanair ne vise qu'à mettre en avant "un changement d'attitude sur la concertation sociale de la part de la compagnie aérienne qui n'est pas crédible".

Le syndicat chrétien s'est engagé à maintenir sa participation à la grève européenne du 28 septembre prochain.

Ryanair affirme être prête à accepter que "que toutes les futures CCT qui seront enregistrées en Belgique, soient soumises au droit belge et que les tribunaux belges soient compétents pour tous les litiges ayant lien avec ces CCT", à partir du premier mars 2020. Ce délai n'est pas acceptable pour la CNE. Cette proposition ne concerne par ailleurs que les travailleurs sous contrats Ryanair alors que 50% des travailleurs ainsi que les nouveaux engagés sont sous contrat Crewlink et se retrouvent donc exclus de cette proposition, soutient la CNE. La proposition de Ryanair ne vise qu'à mettre en avant "un changement d'attitude sur la concertation sociale de la part de la compagnie aérienne qui n'est pas crédible". Le syndicat chrétien s'est engagé à maintenir sa participation à la grève européenne du 28 septembre prochain.