Fin 2008, les banques vacillaient et le gouvernement wallon an-nonçait fièrement " sa " réponse à l'effondrement du système financier : la création de la Caisse d'investissement de Wallonie (CIW) et le lancement d'un emprunt obligataire pour la financer. " Cet appel à l'épargne des citoyens fut un vrai succès, se souvient Sébastien Durieux, président du comité de direction de la CIW. Nos deux grands objectifs étaient en phase avec les attentes. D'une part, les ménages craignant pour leur épargne avec la crise bancaire, il fallait un produit qui leur rende confiance. D'autre part, beaucoup voulaient aussi que leur épargne reste en Wallonie et finance des entreprises locales. " Vous ajoutez à cela un taux d'intérêt garanti de 4,6% et un avantage fiscal pendant les quatre premières années et vous comprenez que plus de 12.500 personnes aient souscrit pour un montant total de 81,6 millions d'euros.
...