La circulaire du ministre des Finances Johan Van Overtveldt sera envoyée dans les prochains jours, en application d'une loi de 2010 selon laquelle les pays figurant plus d'une année sur la liste de l'OCDE des paradis fiscaux doivent également être reconnus comme tels par la Belgique.

L'impact est important, écrit De Morgen qui rappelle que de nombreuses entreprises belges sont situées au Luxembourg ou y réalisent des transactions financières sans que la contre-partie y soit nécessairement établie.

Michel Maus souligne que "le Luxembourg se défendra en rappelant que la liste de l'OCDE date d'avant le LuxLeaks et qu'il a entre-temps transmis ses rulings à la Belgique". Selon l'expert, "la Belgique place le Luxembourg sur la liste des paradis fiscaux au moment où le pays fait oeuvre de transparence".