Les coûts unitaires de la main d'oeuvre mesurent le coût moyen de la main d'oeuvre par unité produite. Ils sont calculés comme le ratio des coûts totaux de la main d'oeuvre sur la production en volume. Sur l'ensemble de la zone OCDE, ces coûts sont en hausse de 0,5%.

En Belgique, la baisse enregistrée est liée à une productivité accrue et surtout à la diminution des coûts salariaux, l'accord interprofessionnel ne prévoyant, pour 2015, aucune hausse salariale brute. La faiblesse de l'inflation participe également au mouvement en réduisant l'impact de l'indexation automatique des salaires.

"C'est une première étape dans la bonne direction", s'est réjouie la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB). "Mais le chemin est encore long" avant de réduire le handicap salarial de la Belgique par rapport à ses voisins, a souligné l'économiste en chef de la fédération patronale, Edward Roosens.