Par rapport au deuxième trimestre 2013, le PIB affiche un plongeon de 4,7%, contre -1,1% au premier trimestre sur un an, a précisé le service national des statistiques. En récession quasi ininterrompue depuis plus de deux ans, l'Ukraine a vu sa situation s'aggraver brusquement en début d'année avec la crise politique puis le conflit armé dans l'Est.

Le Fonds monétaire international, qui a accordé en avril une ligne de crédit de 17 milliards de dollars à Kiev dans le cadre d'un plan international de 27 milliards, table sur une chute du PIB de 6,5% en 2014.

La production industrielle, déjà affectée depuis plusieurs années par la crise de la métallurgie en Europe et la dégradation des relations avec la Russie, s'est affichée en juin en chute de 5% sur un an. Dans les régions de Donetsk et de Lougansk, coeur industriel du pays agitée par de violents combats, cet indicateur est en chute respectivement de 13,7% et 20,4% sur un an.

Conséquence de l'effondrement de la monnaie, les prix à la consommation se sont envolés dans le pays de 11,6% entre décembre et juin.

Par rapport au deuxième trimestre 2013, le PIB affiche un plongeon de 4,7%, contre -1,1% au premier trimestre sur un an, a précisé le service national des statistiques. En récession quasi ininterrompue depuis plus de deux ans, l'Ukraine a vu sa situation s'aggraver brusquement en début d'année avec la crise politique puis le conflit armé dans l'Est. Le Fonds monétaire international, qui a accordé en avril une ligne de crédit de 17 milliards de dollars à Kiev dans le cadre d'un plan international de 27 milliards, table sur une chute du PIB de 6,5% en 2014. La production industrielle, déjà affectée depuis plusieurs années par la crise de la métallurgie en Europe et la dégradation des relations avec la Russie, s'est affichée en juin en chute de 5% sur un an. Dans les régions de Donetsk et de Lougansk, coeur industriel du pays agitée par de violents combats, cet indicateur est en chute respectivement de 13,7% et 20,4% sur un an. Conséquence de l'effondrement de la monnaie, les prix à la consommation se sont envolés dans le pays de 11,6% entre décembre et juin.