La mine Tumalapalli dans l'Etat de l'Andhra Pradesh (sud-est) pourrait fournir jusqu'à 150.000 tonnes d'uranium, combustible le plus utilisé pour l'énergie nucléaire, a déclaré Srikumar Banerjee dans des propos rapportés mardi par la presse, à l'issue d'études menées depuis quatre ans sur le site.

"Il est confirmé que la mine contient 49.000 tonnes de minerai et il y a des indications selon lesquelles la quantité totale pourrait être trois fois supérieure", a-t-il déclaré.

"Si tel était le cas, ce serait la plus grande mine d'uranium au monde", a-t-il avancé.

De précédentes estimations suggéraient que seules 15.000 tonnes d'uranium pourraient être extraites de la mine, qui devrait entrer en exploitation d'ici la fin 2011.

Le porte-parole du département à l'énergie atomique, S.K. Malhotra, a déclaré à l'AFP que les experts de la mine de Tumalapalli étaient "assez confiants" dans le fait que le volume final atteigne 150.000 tonnes.

Il a a toutefois prévenu qu'il ne s'agissait pas d'un "uranium de grande qualité mais de faible qualité", ajoutant: "Nous n'avons trouvé aucun uranium en Inde susceptible d'avoir la même qualité que celui trouvé en Australie".

Trends.be avec Belga

La mine Tumalapalli dans l'Etat de l'Andhra Pradesh (sud-est) pourrait fournir jusqu'à 150.000 tonnes d'uranium, combustible le plus utilisé pour l'énergie nucléaire, a déclaré Srikumar Banerjee dans des propos rapportés mardi par la presse, à l'issue d'études menées depuis quatre ans sur le site. "Il est confirmé que la mine contient 49.000 tonnes de minerai et il y a des indications selon lesquelles la quantité totale pourrait être trois fois supérieure", a-t-il déclaré. "Si tel était le cas, ce serait la plus grande mine d'uranium au monde", a-t-il avancé. De précédentes estimations suggéraient que seules 15.000 tonnes d'uranium pourraient être extraites de la mine, qui devrait entrer en exploitation d'ici la fin 2011. Le porte-parole du département à l'énergie atomique, S.K. Malhotra, a déclaré à l'AFP que les experts de la mine de Tumalapalli étaient "assez confiants" dans le fait que le volume final atteigne 150.000 tonnes. Il a a toutefois prévenu qu'il ne s'agissait pas d'un "uranium de grande qualité mais de faible qualité", ajoutant: "Nous n'avons trouvé aucun uranium en Inde susceptible d'avoir la même qualité que celui trouvé en Australie". Trends.be avec Belga