Cette résolution concrétise le rapport parlementaire, présenté en février dernier, qui dressait un état des lieux de la situation actuelle et formulait une série de recommandations afin qu'en 2040, 80% des produits, par filière, circulant sur le marché wallon soient réparables ou recyclables.

Parmi ces recommandations figurent entre autres la volonté de mieux coordonner les actions transversales par la désignation d'un ministre régional de l'économie circulaire, l'adaptation des réglementations, la mise en valeur des produits issus de cette économie dans les marchés publics ou encore la formation des PME à l'économie circulaire.

L'adoption de ce texte a été salué par le secteur de la gestion des déchets. "Il est assez unique de voir une telle unanimité au niveau politique et en tant qu'industriel, cette certitude dans la vision stratégique, tout parti confondu, est une réelle plus-value pour les années futures", a ainsi souligné Stany Vaes, le directeur général de go4circle, la fédération des acteurs privés de la gestion des déchets.

Réponse aux défis environnementaux et opportunité pour les entreprises, l'économie circulaire pourrait notamment permettre de créer, selon les chiffres de la fédération sectorielle Agoria, plus de 36.000 emplois en Belgique d'ici 2020, de diminuer de 50% les émissions de CO2 et de 30% la consommation des ressources primaires d'ici 2030.