"Après avoir déjà fortement fléchi en 2008 dans le prolongement de la crise financière (+1 pc contre +2,9 pc l'année précédente), le PIB en volume a diminué de 2,8 pc sur l'ensemble de l'année 2009", précise l'ICN dans un communiqué.

Dans le détail, la valeur ajoutée a diminué dans toutes les branches d'activité, à l'exception des services non marchands. "C'est surtout dans l'industrie - plombée par la chute de la demande extérieure, ndlr - et dans la construction que la baisse a été la plus marquée (respectivement -7,6 pc et -3,4 pc)", ajoute l'Institut.

Par ailleurs, seules les dépenses des administrations publiques ont progressé en 2009, toutes les autres composantes de la demande intérieure s'étant repliées. Ainsi, les entreprises ont réduit leurs investissements de 8,1 pc et les particuliers ont diminué leurs dépenses de consommation finale de 0,3 pc.

Quant aux importations (-11,1 pc) et aux exportations (-11,6 pc), elles ont elles aussi enregistré une chute "particulièrement butale" en raison notamment de la récession économique mondiale, poursuit l'ICN.

Enfin, l'emploi salarié exprimé en nombre de personnes a connu "une baisse relativement limitée" (-0,6 pc) tandis que le nombre d'heures prestées a reculé plus sensiblement (-2,1 pc).

Trends.be avec Belga

"Après avoir déjà fortement fléchi en 2008 dans le prolongement de la crise financière (+1 pc contre +2,9 pc l'année précédente), le PIB en volume a diminué de 2,8 pc sur l'ensemble de l'année 2009", précise l'ICN dans un communiqué. Dans le détail, la valeur ajoutée a diminué dans toutes les branches d'activité, à l'exception des services non marchands. "C'est surtout dans l'industrie - plombée par la chute de la demande extérieure, ndlr - et dans la construction que la baisse a été la plus marquée (respectivement -7,6 pc et -3,4 pc)", ajoute l'Institut. Par ailleurs, seules les dépenses des administrations publiques ont progressé en 2009, toutes les autres composantes de la demande intérieure s'étant repliées. Ainsi, les entreprises ont réduit leurs investissements de 8,1 pc et les particuliers ont diminué leurs dépenses de consommation finale de 0,3 pc. Quant aux importations (-11,1 pc) et aux exportations (-11,6 pc), elles ont elles aussi enregistré une chute "particulièrement butale" en raison notamment de la récession économique mondiale, poursuit l'ICN. Enfin, l'emploi salarié exprimé en nombre de personnes a connu "une baisse relativement limitée" (-0,6 pc) tandis que le nombre d'heures prestées a reculé plus sensiblement (-2,1 pc). Trends.be avec Belga