Bien que de nombreux employeurs du secteur portuaire désirent une législation plus souple, ils craignent des troubles sociaux en cas de disparition du système actuel, comme l'Europe le demande. Un compromis est intervenu à ce sujet fin avril en Belgique, sur lesquels les travailleurs se prononcent à partir de mardi.

Le ministre Peeters a reçu mardi l'assurance de la commissaire européenne aux Transports Violeta Bulc que le texte permettra de mettre fin à la procédure de sanction ouverte à l'encontre de la Belgique en cas d'adoption du texte et de transcription de celui-ci sous forme d'arrêté royal avant le 15 juillet.

Bien que de nombreux employeurs du secteur portuaire désirent une législation plus souple, ils craignent des troubles sociaux en cas de disparition du système actuel, comme l'Europe le demande. Un compromis est intervenu à ce sujet fin avril en Belgique, sur lesquels les travailleurs se prononcent à partir de mardi. Le ministre Peeters a reçu mardi l'assurance de la commissaire européenne aux Transports Violeta Bulc que le texte permettra de mettre fin à la procédure de sanction ouverte à l'encontre de la Belgique en cas d'adoption du texte et de transcription de celui-ci sous forme d'arrêté royal avant le 15 juillet.