Depuis des générations, les parents disent à leurs enfants qu'il leur suffit de travailler dur, d'obtenir une bonne éducation et de faire de leur mieux pour réussir. Aujourd'hui, nombre de Canadiens se demandent si cette promesse est toujours valable. La classe moyenne, qui assume le plus gros de l'effort fiscal, travaille de plus en plus pour une part de gâteau qui ne cesse de rapetisser.
...

Depuis des générations, les parents disent à leurs enfants qu'il leur suffit de travailler dur, d'obtenir une bonne éducation et de faire de leur mieux pour réussir. Aujourd'hui, nombre de Canadiens se demandent si cette promesse est toujours valable. La classe moyenne, qui assume le plus gros de l'effort fiscal, travaille de plus en plus pour une part de gâteau qui ne cesse de rapetisser. Au cours des dernières années, j'ai eu la chance de rencontrer et d'écouter des Canadiens issus de tous les milieux, d'un bout à l'autre du pays. J'ai fait la connaissance de femmes et de filles qui, à cause de leur genre, continuent d'être confrontées à des inégalités sur leur lieu de travail et à des violences à la maison. J'ai rencontré des parents qui voulaient envoyer leurs enfants à l'université mais craignaient de ne pas en avoir les moyens. J'ai écouté des jeunes m'expliquer qu'ils ne trouvaient pas d'emploi parce qu'ils n'avaient pas d'expérience professionnelle et qu'ils n'avaient pas d'expérience professionnelle parce qu'ils ne trouvaient pas d'emploi. Pour renforcer et étendre la classe moyenne, il faut accroître les revenus et créer de bons emplois bien rémunérés. Au Canada, nous avons fait le choix de construire une économie au service de tous les citoyens, et non pas seulement des 1 % les plus fortunés. Et nous le faisons non pas en nous repliant sur nous-mêmes ni en rejetant les possibilités qu'offre l'économie mondiale, mais en nous ouvrant sur le monde. Nous savons que nous devons faire preuve d'ouverture - face aux nouvelles idées, aux façons novatrices de penser, à la diversité des cultures et des peuples - si nous souhaitons offrir les mêmes possibilités de progression sociale à tous les citoyens. Etre ouvert sur le monde, c'est aussi être ouvert aux échanges commerciaux. Nous savons que les salaires sont 50 % plus élevés dans les industries exportatrices que dans les autres secteurs. Le renforcement des relations avec nos cinq principaux partenaires commerciaux - les Etats-Unis, le Mexique, la Chine, le Japon et l'Union européenne - n'est donc pas seulement une politique étrangère judicieuse, c'est aussi un choix économique intelligent pour tous les Canadiens. L'établissement de relations commerciales solides permet d'offrir aux travailleurs canadiens davantage de possibilités de réussir et de prospérer. Sur le plan national, nous honorons nos engagements en réalisant des investissements historiques dans les infrastructures, pas seulement parce que cela permet de créer de bons emplois bien rémunérés, mais aussi parce que nous savons que lorsque les citoyens ont plus de facilité à se rendre au travail à l'heure, à acheminer leurs produits sur les marchés et à obtenir les soins dont ont besoin leurs parents vieillissants, l'ensemble de l'économie en bénéficie. Nous investissons aussi dans l'éducation pour que la prochaine génération de Canadiens ait les outils nécessaires afin de changer les choses dans les professions d'aujourd'hui et de demain. Nous injectons également des montants élevés dans les technologies propres afin que les communautés, les entreprises et les travailleurs canadiens puissent prospérer dans la nouvelle économie bas carbone. Par ailleurs, pour mieux répondre aux besoins d'une population vieillissante, nous renforçons le régime de pension du Canada et nous nous assurons que ceux qui ont travaillé dur pour maintenir la vigueur de l'économie nationale bénéficient d'une retraite digne. Le progrès constant et l'ambition implacable ont façonné l'identité du Canada - et son succès - au cours des 150 dernières années. Nous savons que le développement d'un pays fort, hétérogène et résilient comme le nôtre n'est pas le fruit du hasard et qu'il faudra travailler dur pour qu'il continue de prospérer à l'avenir. Voilà pourquoi nous avons choisi de faire triompher l'espoir sur la peur et la diversité sur la division. Justin Trudeau.